ms01.jpg

Mémoires Sensibles

Auteure : Mélanie Dornier

« Mémoires sensibles » est le fruit d’une résidence artistique Culture Santé (DRAC et ARS Normandie) produite par le Centre Régional d’Art Contemporain, les 2 Angles et cinq EHPAD du Groupement Hospitalier de Territoire des Collines Normandes (Flers) en 2020-2021. Le projet a permis à la photographe-auteure de nourrir son questionnement sur l’identité de territoire. 

Dans l’intimité des chambres, la question de « comment s’était avant » a été posée. 42 résidents volontaires ont ouvert leur porte et pris le temps d’échanger. Ce fut de belles rencontres, pleines de partages et d’émotions qui ont permis ce collectage visuel et textuel. La photographie s’est faite naturellement au fil des mots et dans la déambulation des lieux. 

A l'issue du projet, un objet édité a été réalisé par l’artiste et la graphiste Julie Gallet en mélangeant textes et photographies.

REDw.jpg

RED

Auteure : Emma Case

Notre sentiment d’appartenance et nos affinités façonnent l’être humain que nous sommes. Nos souvenirs familiaux, amicaux, notre culture et nos expériences contribuent à définir notre identité, la façon dont nous percevons le monde qui nous entoure tout autant que nous-mêmes.

Emma Case nous présente RED, des archives qui célèbrent la fierté et la gloire de faire partie de la grande famille du FC Liverpool. Les portraits, les photographies et la collecte des souvenirs inédits et personnels ont été réalisés avec la collaboration des supporters du club. 

Ces objets et souvenirs sont les témoins intarissables de la générosité et de la nature éphémère de l’esprit humain. Transmis par ces fans de foot, ils nous conduisent au plus près du sentiment de passion et de dévotion lié à l’idée « d’être un RED ».

EF_21Ch04024w.jpg

Sous la douceur du ciel

Auteur : Eric Facon

Eric Facon détourne la géographie humaine. Prenant comme point central l’ancienne coopérative maraîchère de Lingreville ( 50 ), par cercles dé-concentriques, au grès des rencontres, des grains et des éclaircies, il a créé son territoire photographique. L’autre détournement auquel il procède est celui de la photographie documentaire. Plutôt que de pratiquer le point de vue systématique au service d’un concept, il préfère varier sa distance, jouer avec les erreurs et  les circonstances pour appréhender avec le plus de douceur possible la dureté du métier de maraîcher. Laissant aux soins du géographe les éléments de compréhension de l’évolution des pratiques agricoles, il utilise sa lourde et encombrante chambre photographique comme point de contact entre les photographiés et les spectateurs. 

Un texte complémentaire de Pierre Guillemin ( chercheur à l’INRAE ) peut être associé à l’exposition en contrepoint géographique.

2020-mdl.jpg

Modification des lieux

Auteurs : Hervé Dez et Pablo Fernandez

Textes : Sonia Keravel

entre 50 et 100 photographies couleurs et N&B, formats divers.

Habiter un territoire s’est aussi penser ses paysages, de manière collective et individuelle, comme étant vivables. Bien souvent, ces paysages où l’on vit, on finit par ne plus les voir vraiment. Pourtant nous sommes les agents de leur construction et de leur modifications permanentes par nos déplacements et nos modes de vie. Modification des lieux explore les ambiguïtés de nos rapports avec ces paysages en mettant en regards ces lieux que nous ne voyons plus avec notre manière de les habiter.

2018-dalabi.jpg

Dans la bibliothèque avec la clé à Molette

Auteurs : Hervé Dez et Pablo Fernandez

33 photographies couleurs 33 x42cm

Durant l’été 2018 Hervé Dez et Pablo Fernandez ont correspondu visuellement en réalisant un cadavre exquis photographique. Mises bout à bout, marabout de ficelle, ces photographies prisent au Québec, au Danemark, dans le Cotentin ou dans le Gard, forment un récit sans début et sans fin dans lequel, ironie, poésie absurde, fiction et réel, se mélangent. dalabi alacam.

2012-km0.jpg

Can't take my eyes of you Milena

Auteurs : Hervé Dez et Pablo Fernandez

52 photographies couleurs et N&B formats divers

Transitions d'une ville industrielle Serbe.

"Can't take my eye of you Milena" est composée de photographies réalisées à Bor par Hervé Dez et Pablo Fernandez en 2003, 2009, 2010 et 2012, d’extraits d’un carnet de photographies annotées par les habitants en 2010, de photographies des archives de la bibliothèque de Bor et d’une vidéo rassemblant les portraits des habitants réalisés en 2012 par Hervé Dez et Pablo Fernandez.