PHOTOMOBILES #04 / RED / EMMA CASE

13.11 > 28.11.2021 Galerie Hautaise / Hauteville-sur-Mer

Vernissage le 13.11.2021 à 18h30

10 Avenue de l’Aumesle

Ouvert au public du jeudi au samedi de 14h à 18h, Le dimanche de 10h à 17h


Notre sentiment d'appartenance et nos affinités façonnent l’être humain que nous sommes. Nos souvenirs familiaux, amicaux, notre culture et nos expériences contribuent à définir notre identité, la façon dont nous percevons le monde qui nous entoure tout autant que nous-mêmes.


Emma Case nous présente RED, des archives qui célèbrent la fierté et la gloire de faire partie de la grande famille du FC Liverpool. Les portraits, les photographies et la collecte des souvenirs inédits et personnels ont été réalisés avec la collaboration des supporters du club.



Ces objets et souvenirs sont les témoins intarissables de la générosité et de la nature éphémère de l’esprit humain. Transmis par ces fans de foot, ils nous conduisent au plus près du sentiment de passion et de dévotion lié à l’idée « d’être un RED ».


Emma Case a grandi avec le football. De 1975 à 1981, son père, Jimmy Case, fut membre de ce qui semblait alors être l’équipe la plus talentueuse de l’histoire du football moderne anglais, celle de Liverpool. Emma n’avait que 6 mois lorsque sa famille a déménagé dans le sud de l’Angleterre. Devenue adulte, elle a souhaité se reconnecter avec l’histoire et les racines de sa famille. Elle est revenue à Anfield, son foyer émotionnel et géographique.


Nos photographies, nos objets, nos histoires racontent en creux qui nous sommes. Notre énergie se nourrit de l'évocation des souvenirs et c’est ce point précis qui intéresse Emma Case. Comment sont-ils préservés ? Comment sont-ils transmis et partagés ? Que disent-ils de nous et comment contribuent-ils à notre identité ?


« Ce passé des supporters m'aide à comprendre qui je suis. Il me relie à un temps dont je n'ai aucun souvenir personnel, une époque, celle de mes parents, une ville où je suis née et qui a façonné la personne que je suis devenue. Notre héritage dépasse la simple génétique. »