La Carte du Ciel

Exposition sur les murs de la p’tite coop à Lingreville

du samedi 12 juin au samedi 10 juillet 2021


Exposition produite par Tulipe Mobile à l’occasion d’une résidence d’artiste en territoire rural soutenue par le Ministère de la Culture DRAC- Normandie, la Région Normandie et le Conseil Départemental de la Manche.


Eric Facon détourne la géographie humaine. Prenant comme point central l’ancienne coopérative, par cercles dé-concentriques, au grès des rencontres, des grains et des éclaircies, il a créé une typologie subjective du bassin maraîcher de Lingreville. En marge des statistiques qu’utilisent les géographes, sans préjugés sur les modèles agricoles, ses photographies nous montrent les maraîchers et leurs moyens de production, leur terre, leurs infrastructures et leurs outils.

Dans la typologie des usages du sol de 2013 ( la carte du sol ), Lingreville n’est plus un bassin maraîcher littoral. Pourtant sur le terrain, la première sensation serait celle d’une coupe archéologique ou les strates de contemporain alternatif, de renouveau et de vestiges du passé se seraient mélangés. Comment rendre compte de ce milles-feuilles?

Dans le projet initial de sa résidence à Lingreville les photographies anciennes et lointaines des familles des maraîchers devaient former une « Carte du ciel » faîte de constellations qui relient l’espace et le temps. Les archives de la coopérative devaient l’aider. Mais tout semble désormais bien loin dans la mémoire locale, comme lavée par les intempéries. Il faut admettre que nos souvenirs comme nos perceptions sont fragmentés, partiels. La carte du ciel est une image : à la fois projection scientifique et poétique, et après tout, la carte du ciel, c’est aussi celle que l’on regarde les pieds dans la terre, les yeux vers une météo favorable ou dangereuse pour les récoltes.

ERIC FACON

Eric Facon est né en 1967 à Pantin et vit entre la France et le Chili. Il est membre de l’agence Signatures depuis juin 2016, après avoir participé à l’aventure collective du Bar Floréal pendant dix ans. Photographe-reporter, documentariste, il développe des projets photographiques personnels où se croisent la poésie, l’errance, le souci de parler du monde, de nos vies et de documenter nos sentiments. Responsable des archives photo de Jean-Pierre Leloir ( 1931-2008 ) depuis près de 20 ans, Eric Facon enseigne également la photographie à l’EFET, à Paris depuis 2017. De 1997 à 2007, il a collaboré avec le journal Libération valorisant une vision d’auteur. Il a participé à de nombreuses expositions individuelles ( Vagabondes à la Maison du Portugal - Fondation Gulbenkian, à Paris en 2018 ) et collectives ( Paysages Français à la BNF en 2017 ), en France et à l’étranger. Ses photographies font partie des collections de l’Etat, à travers des acquisitions de la BNF et du Musée National de l’Histoire de l’Immigration. Il a publié Hijos del exilio / Enfants de l’exil, sur les enfants d’exilés Chiliens en France, aux éditions Créaphis, en 2013, et Correspondances indiennes, sur la disparition des peuples fuégiens, avec le photographe Pierre Hybre, aux éditions Gang, en 2010.